NOUS N'AVONS PLUS LE CHOIX

Manifeste pour un retour à une obéissance radicale au grand mandat de Jésus dans Matthieu 28.19-20

Co-écrit et co-signé par ce collectif :
David Nolent (TopChrétien), Raphaël Anzenberger (Exponentiel), Christian Kuhn (@home Suisse), Doriane Hossenbux (Big Life), David Pothier (Eglise La Chapelle), Philippe Monnery (France Evangélisation), Jérémy Sourdril (EMCI), Katryn Baxter (Assemblée le bon berger), Patrice Martorano (Eglise Momentum), Alain Stamp (Paroledementor.com), Sabrina Kebli (Missionnaire AJC), David Vandeput (Réseau Antioche Belgique), Guillaume Bourin (#Transmettre), Patrick Boudehent (Mission Intérieure ADD), Emmanuel Schulz (TopChrétien), Nathan Lambert (Eglise FirePlace), André Doan (Disciples.fr), Greg Reyes (Réseau Dunamis), David Keheyan (JPC), Catherine Gotte (Communautés de la Re-Naissance), Éric Dufour (Eglise MLK), Laurent Virlogeux (Grain de Blé), Kenny Fong (Big Life), Christophe Martin (Réseau CNEF jeunesse), Timothée Graber (Go+ France), Franck Lefillatre (Eglise évangélique de Réveil de Genève), Charly Mootien (Disciples.fr), Didier Biava (Eglise Ekklesia Amiens), Andy Alasoo (Eglise évangélique de Puteaux), Samuel Balverde (Eglise ELM), Suzanne Spolarich (Missionnaire ADD), David Broussard (Impact France), Patrick Vauclair (studio +), François Guernier (Eglise Connect Annecy), Timothé Mele (Eglise Evangélique de Valenciennes), Manu Renard (Eglise Baptiste Une Famille qui grandit), Stéphane Polito (JUST), Mario Rizzo (Eglise le Chandelier), Laurent Ruppy (Église Impulsion), Gaël EBA Gatse (Famille CCR), Andriamiasasoa Kanto Nomena (Outpouring Waves), Sam Jacquot (Église La Passerelle), Camille Gerber (Next Church), Silvain Biville (Fair Play)

Déjà 1049 signataires !

Les derniers signataires :

David Tripet France Cugnaux
Didier RENCK France Mulhouse
Véronique Langlet France Montmeyran
Consille Jérémy France Thionville
Bertille bimuru Gabon libreville
Emilie Cameroun Yaounde
Olivier Favre Suisse Bienne
Luc Bertrand Bingono Suisse Bienne

Introduction : Le Seigneur le réveille 3 fois dans la nuit

David Nolent : Avril 2020, en pleine nuit, le Seigneur me réveille avec cette parole : « Va sur la page d’accueil de ce site chrétien ! »
Épuisé, je me rendors immédiatement. Il me réveille à nouveau : « Va sur la page d’accueil de ce site chrétien ! »
Sur quoi je réponds, « Heu… Je connais déjà le site, Seigneur… J’y vais quand même tous les jours ! », et mes yeux se referment.

Une troisième fois, la parole de Dieu se fait insistante : « Va sur la page d’accueil de ce site chrétien ! » Sur quoi, je me lève d’un bond, non pas pour obéir, je l’avoue honteusement, mais pour me débarrasser de la tâche qui m’est demandée afin de pouvoir me rendormir tranquillement.

Je descends allumer mon ordinateur. Et là, en pleine page d’accueil, je vois une vidéo du pasteur Nathan Lambert qui avait été programmée pour paraître à minuit. Son titre « Faites des disciples ». Immédiatement, je sais que c’est ça que je dois regarder.

Nathan Lambert : En gros, dans la vidéo, j’explique comment en passant 3 années avec 12 disciples qui ont changé le monde, Jésus nous a donné l’unique modèle de multiplication efficace. Son ordre était de « faire des disciples », alors que souvent, on se focalise sur le « nombre » de nouvelles conversions. Faire des convertis, c’est de l’addition et cela produit des consommateurs. Faire des disciples qui font d’autres disciples, c’est la multiplication et cela produit un mouvement qui va toucher toute la Terre comme on le voit dans le livre des actes.

David Nolent : Je suis littéralement choqué, bouleversé. Je sais que cela va changer ma vie pour toujours, ainsi que celle de mon équipe et de la mission que je dirige. Le lendemain, je réunis mon équipe, puis mon Conseil d’Administration et je leur montre la vidéo. Ils sont aussi bouleversés et savent que Dieu est en train d’agir et de nous donner un nouveau cap. Nous sommes unanimes : notre ADN doit changer et s’appuyer sur le fait de “lever une armée de disciples qui eux-mêmes font des disciples.”

Septembre 2020, je réunis 12 leaders influents. Tous sont aussi unanimes sur le fait de revenir au message originel du Christ et de vraiment l’appliquer à la lettre. Un “collectif pour le discipulat en Francophonie” émerge de ce groupe afin de présenter des outils d’excellence au travers du site disciples.fr.

1er janvier 2022, je passe 3h en prière pour la France. Je pleure devant Dieu devant cette vision qu’il m’a donnée en pleine nuit et sur la difficulté de la mettre en œuvre. Une conviction naît, celle d’écrire ce manifeste que vous lisez et d’inviter des milliers de personnes à s’engager de tout leurs coeurs dans cette démarche de discipulat.

J’en parle à 50 leaders qui décident d’écrire et de co-signer ce manifeste ci-dessous avec moi. 

1. Le problème est que nous ne suivons pas le mode d'emploi

Nathan Lambert : Imaginez. Personnellement, je suis débutant sur Excel. Pour moi, si j’arrive à faire un tableur de base, je suis content. Ma femme, elle, une de ses vraies passions dans la vie c’est de découvrir des nouvelles fonctionnalités pour avoir une façon d’utiliser Excel qui décuple son efficacité.

En gros, moi je fais tout le travail moi-même quand je fais ma compta ; elle, c’est Excel qui fait le travail pour elle ! Elle a juste à bien faire le travail de base pour tout mettre en place avec beaucoup de soin, s’assurer que les paramètres sont au top. Ça peut lui prendre longtemps. Mais une fois qu’elle a fait ça, c’est le tableur qui fait le travail à sa place et elle est mille fois plus efficace que moi !

Mais pour une raison ou une autre, on a pris l’habitude de faire des convertis au lieu de faire des disciples. Quand on annonce l’évangile et qu’on invite une personne à se convertir, dans la majorité des cas, elle va vivre sa vie chrétienne en participant à des cultes les dimanches. C’est joli sur le papier ; ça peut même être très impressionnant, en termes de chiffres. Mais si cette personne ne développe pas pleinement la vie que Christ a voulu pour elle, elle ne saura pas pleinement comment la transmettre à d’autres, et quelques leaders d’exception resteront les seuls à faire le travail, comme moi en train de saisir mes données à la main dans mon fichier Excel.

Au fait, qu’est ce qu’un disciple ?

La majorité des chrétiens pourrait s’accorder pour dire que c’est une personne qui a appris au quotidien à :

1. ÉCOUTER le Seigneur, dans la prière et au travers de sa parole, la Bible.

2. OBÉIR au Seigneur, à ce qu’il révèle dans la prière ou souligne lors de la lecture.

3. VIVRE l’église, non pas comme un événement auquel on participe, mais comme un corps auquel on appartient avec sa vie entière,

4. TRANSMETTRE à d’autres ce qu’il a appris dans le contexte de ce corps qu’on appelle l’église.

Donc un disciple, c’est quelqu’un qui devient comme Christ au quotidien et qui enseigne à d’autres à faire de même. Bref, un “petit Christ” ! Jésus passait beaucoup de temps avec son Père. De même, la première étape est une relation intime et régulière avec le Père, dans le lieu secret. C’est seulement quand nous sommes remplis de sa présence, que nous pouvons réellement transmettre aux autres, voire même déborder sur eux du trop plein reçu !

Allons plus loin

Je vous lance le défi : faites vous-même des disciples avec des personnes autour de vous, et formez-les à en former d’autres. Le test pour savoir si vous en êtes vraiment arrivé là, c’est de pouvoir nommer les prénoms des disciples de vos disciples, quand la multiplication passe la barre de trois générations. Ce serait prématuré de dire qu’on a atteint un stade de disciple mature avant d’en être arrivé là. Dans le naturel, la maturité, ça se voit à la capacité de reproduction. Et dans le spirituel aussi.

Le discipulat sur le modèle de Jésus est relationnel, méthodique, long et parfois complexe mais en fin de compte, les résultats sont exponentiels, comme le tableau Excel de ma femme : le tableau travaille pour elle plutôt que l’inverse. À nous aussi d’aspirer à ce que notre fruit pousse, non pas tant, sur notre arbre à nous seulement, mais aussi et surtout sur les arbres des gens en qui on a investi !

2. Nous sommes responsables mais il est encore temps

Doriane Hossenbux : Chaque jour, des milliers de gens meurent dans leurs péchés sans avoir entendu parler du pardon offert par le sauveur. Nos églises ont fait un excellent travail et ont beaucoup grandi. Mais la tâche est encore immense ! Tous ensemble, nous pourrions aller encore plus vite en aidant chaque personne à vivre une vraie vie de disciple qui se transmet dans la vie des autres !

Albert Einstein a dit : “La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent.” Et il avait raison. Si le Royaume de Dieu ne s’étend pas à vive allure, le problème ne vient pas de Dieu “qui veut que tous les hommes soient sauvés” (1 Timothée 2.4) ; Il vient de nous.

Certes, la prière est nécessaire. Bien sûr, Dieu peut susciter un réveil de manière souveraine. Cependant, nous ne pouvons pas nous dégager de notre responsabilité d’obéir à l’ordre de faire des disciples. C’est un ordre et non une suggestion !

3. Nos critères de succès sont erronés

Alain Stamp : Qu’est ce qui s’oppose à l’obéissance au grand mandat de Jésus de faire des disciples ?

On ne va pas se mentir  

Nous sommes dans une société, une culture, qui a pour valeurs la performance, la réussite, la productivité, le toujours plus. Au point de menacer la planète elle-même… Ces valeurs se sont-elles substituées à notre vision biblique du monde ? Petit à petit, une certaine compréhension du succès et de la réussite s’est imposée à notre christianisme moderne. Il se mesure désormais par “le plus grand nombre” : de fidèles, de vues, de clics, d’abonnés…

Jésus a tout misé sur les relations

Il a consacré trois années à former soixante dix, puis douze hommes… qui ont changé le monde ! Le Seigneur a consacré du temps, beaucoup de temps. Imaginez  les heures de marche en Palestine. Le nombre de repas pris ensemble… N’y avait-il pas une méthode plus efficace ? Plus productive ? Plus rapide surtout ? 

Les relations dévoreuses de temps

Ma femme est une “convaincue pratiquante” de la formation de disciples ! Elle vient de commencer un programme de formation de disciples avec une jeune femme de notre église. Seize séances d’une heure trente. Parfois deux séances (donc 3h) quand les questions fusent, que le partage est dense, qu’il faut prendre du temps dans la prière… Cette jeune femme travaille. Son mari est engagé dans l’église. Elle a deux enfants. Elle est disponible uniquement les samedis matin. Du coup mon épouse vient “d’en prendre” pour au moins seize samedis pour adapter son emploi du temps et renoncer à ses projets et habitudes du samedi matin ! Mais quelle joie pour les deux ! Une transformation, certes discrète, mais profonde et puissante est en train de s’opérer ! Et cette jeune femme pourra reproduire ce qu’elle aura vécu dans cet accompagnement spirituel.

Décidés vraiment  ?

Sommes-nous décidés à suivre le plan du Maître ? À adapter nos valeurs ? À changer nos programmes ? À revoir nos objectifs personnels ? À nous consacrer à l’essentiel… pour former des disciples ?

4. C’est beaucoup plus simple que nous pouvons le penser

David Nolent : Je suis persuadé que le Seigneur vous a déjà envoyé au moins une personne en qui investir régulièrement de votre temps et de votre cœur. Si vous n’êtes pas sûr, demandez lui ceci et il le fera : “Seigneur, montre moi la ou les personnes en qui je dois investir de mon coeur et de ma vie.”

Bien sûr vous devrez alors vous préparer à l’accueillir et à la former. Nous vous proposerons des pistes afin d’être équipés pour cela.

Quand je me suis réveillé cette nuit d’avril 2020, dans les heures qui ont suivies, le Seigneur m’a montré quatre personnes qu’il m’avait clairement déjà envoyées mais que j’avais négligées. J’ai rectifié le tir et depuis j’ai un temps régulier programmé avec eux.

Doriane Hossenbux : Pour certains d’entre vous, vous allez devoir commencer à considérer votre conjoint et vos enfants comme vos premiers disciples et passer du temps de qualité avec eux. Pour certains, cela sera d’accompagner le jeune chrétien ou la jeune chrétienne qui vient de se donner au Seigneur ou d’inviter un voisin non chrétien à dîner sans pour l’instant parler de Dieu, juste pour faire connaissance. Pour d’autres, cela sera d’accompagner un jeune leader pour lui faire bénéficier de votre expérience.

Jésus a prié toute une nuit et le Père lui a montré les 12 personnes qu’il devait former pendant 3 ans (Luc 6.12). Remplis du Saint-Esprit, 11 d’entre eux ont changé le monde en répliquant son modèle.

Quel était son modèle de formation ?

Vous souvenez-vous lorsque vous avez appris à faire du vélo ? Avez-vous déjà aidé quelqu’un d’autre à apprendre ? Si oui, il se peut que vous connaissiez déjà ce qu’on appelle un Cycle de Formation.

C’est aussi simple que ceci :

  1. Démontrez
  2. Accompagnez
  3. Regardez
  4. Partez

 

Pensez à l’époque où vous ne saviez pas faire du vélo : vous aviez vu d’autres personnes le faire. Ça, c’est démontrer.

Démontrer, c’est simplement montrer par votre exemple comment le vivre. Lorsqu’un enfant voit quelqu’un d’autre faire du vélo, il saisit l’idée très vite. C’est comme cela que fonctionne la démonstration. On n’a pas besoin de le faire de manière répétée – le plus souvent il suffit d’une fois.

Accompagner, c’est permettre à l’apprenant de s’exercer tout en s’assurant que les chutes ne sont pas trop rudes.

Accompagner prend plus de temps que démontrer, pas trop longtemps non plus. Cela demande que l’on prenne parfois par la main, un peu de direction et d’accompagnement (mentorat). L’idée est surtout de transmettre les bases. On ne cherche pas à conduire quelqu’un à la perfection. On cherche juste à lui permettre de commencer à pédaler.

Regarder, c’est influencer un apprenant jusqu’à ce qu’il soit compétent dans la tâche à accomplir, sans avoir à s’immiscer et à prendre le contrôle. Avec le vélo, quelqu’un peut se mettre en selle assez vite et ça ne veut pas dire pour autant qu’il connaisse bien le code de la route.

Partir, c’est comme la remise de diplôme. Un étudiant devient un enseignant. Un ouvrier devient un collaborateur. Un disciple devient un ami. Avec le vélo, celui qui vous enseigne à faire du vélo ne participe pas à toutes vos escapades. Parfois, vous allez faire un bout de chemin ensemble. Parfois, vous allez rouler séparément, ou avec d’autres, ou seul.

Démontrez, aidez, regardez et partez !

Comment mettre en pratique ce Cycle de Formation en tant que disciple de Jésus ?

Démontrez le Christ qui vit en vous, en paroles et en actions. À des jeunes chrétiens(nes). À des amis, voisins et collègues non chrétiens. 

Accompagnez-les à démarrer une vie avec Jésus : à prier Dieu, lire sa parole et témoigner en actions et en paroles.

Regardez-les démontrer à leur tour aux autres le Christ qui vit en eux. En paroles et en actions.

Partez. Laissez cet ami voler de ses propres ailes afin de continuer lui-même le cycle de formation. Votre communion continuera dans le cadre d’une communauté locale.

Ainsi, le royaume de Dieu s’étend premièrement quand les disciples du Christ vont passer du temps de qualité avec d’autres : avec des voisins, au travail, à la FAC, lors d’une activité associative ou sportive.

Arrêtons de nous mettre la pression malsaine de vouloir « convertir » à tout prix les autres. Aimons et brillons tout simplement dans la société. Le Saint-Esprit se chargera de susciter des conversations spirituelles et ensuite de les convaincre de leurs besoins du sauveur Jésus. Il faut parfois beaucoup de temps pour voir une personne décider de suivre Jésus comme son disciple !

Alain Stamp : Le disciple grandit dans sa relation quotidienne avec son Maître, par la lecture de la Bible, l’obéissance au Saint-Esprit, la transmission de sa foi aux autres et son appartenance à une communauté locale.
Jésus a promis qu’il bâtirait son église (Matthieu 16.18). Nous avons été créés pour grandir ensemble !
 
Tout est affaire de relations inter-dépendantes. Tout comme ces poupées qui s’imbriquent les unes dans les autres, le Seigneur a prévu que la croissance du disciple se fasse avec l’aide du Corps du Christ. Nous ne pouvons pas faire à la carte. Il nous faut l’ensemble de l’écosystème, qui favorise la formation, la protection et la multiplication :
 
✵ Accompagnement par un mentor ou chrétien(ne) plus ancien(ne)
✵ Redevabilité dans des groupes dits 3/3, car nous ne voyons pas dans nos angles morts, mais les autres oui !
✵ Communion dans des petits groupes pour vivre des relations profondes
✵ Célébration avec d’autres chrétien(nes) afin de louer le Seigneur et être formés par les ministères du Christ (Eph. 4.11-12)

Ce n’est pas que pour des élites !
 
Avec ses disciples, Jésus a appliqué ce Cycle de Formation dès le départ. Il n’a pas attendu que ceux-ci soient parfaits ou aient acquis suffisamment de connaissances avant d’avoir le droit de les mettre en pratique. Ils étaient même très loin d’être parfaits !
 
Le discipulat, ne consiste pas à l’acquisition de connaissances théologiques. Mais c’est apprendre à mettre en pratique un à un les enseignements de Jésus. L’objectif de la formation de disciples est bien d’être transformé à l’image de Christ. Le Cycle de Formation du disciple est accessible à tous, un pas après l’autre, jour après jour dans le cadre d’une église locale qui accompagne, prie, encourage, forme, puis… envoie les nouveaux disciples !

6. Rejoignez-nous dans ce grand mouvement de disciples !

Une invitation de l’ensemble du collectif :

Et si vous nous aidiez à reprendre ce mouvement de multiplication de disciples, initié par le Maître mais ralenti depuis trop longtemps ? Ne remettez pas à demain ce que le Seigneur vous montre maintenant, rejoignez-nous !

Nous en convenons avec vous :

Il n’y a pas de méthode ou d’outil miracle. Mais imaginez si tous ensemble – chrétiens, pasteurs et églises – nous nous efforcions à mettre en pratique tout cela au quotidien… si nous accompagnions au moins une personne par an… il n’y a pas de raison que le Seigneur ne bénisse pas et ne multiplie pas les petits pains et poissons qu’on lui apporte !

En signant ce manifeste, vous vous engagez devant Dieu et les hommes :

1. A entrer à 100% dans la démarche de devenir un disciple qui fait des disciples. Nous vous enverrons des outils et contenus, en provenance de disciples.fr, qui faciliteront votre engagement. Ceux-ci arriveront progressivement.

2. A partager ce manifeste (www.legrandmandat.com) à au moins 3 personnes.


Votre nom apparaîtra après validation de notre part

En attendant, visitez notre  site Disciples.fr